Vous recherchez quelque chose de précis ?

Recherchez vos mots-clés sur le site :

Le Blog

La santé par les ondes scalaires de Nikola Tesla

06/10/2020

Tesla prouva en 1920 qu’il pouvait transmettre la puissance électrique en utilisant l’atmosphère terrestre plutôt qu’avec un lourd câble. Le procédé utilisé lors de cette découverte n’est utilisée pour soigner que depuis une vingtaine d’années et va marquer le début d’une nouvelle ère qui sera certainement de plus en plus utilisée dans les années à venir.

C’est à Nikola Tesla que nous devons les plus grandes inventions dans le domaine de la physique, de la radio et de l’électronique. On lui doit plus de 800 brevets déposés et 3 prix Nobel alloués à titre posthume. Par exemple, c’est à lui que nous devons la découverte de la Télévision, issue d’expériences sur la transmission électrique sans fil et à son faisceau d’électrons dirigés. En 1884 il travailla avec un autre génie, Thomas Edison qui fut ensuite son principal rival. De cette concurrence naîtront deux grandes compagnies : General Motors et Westinghouse. On leur doit de nombreux dispositifs électriques pour les industries, les premiers robots, la transmission sans fil du courant électrique qui allait révolutionner les communications ; le téléphone portable est directement issu de ses travaux… Tesla expérimenta également un rayon d’énergie électrique qui excitait les atomes dans la substance où pointait le rayon : cette arme qu’on a encore appelée « rayon de la mort » pouvait révolutionner la guerre par dissuasion ! De ces travaux émergera la technologie du laser.

 

Tesla prouva en 1920 qu’il pouvait transmettre la puissance électrique en utilisant l’atmosphère terrestre plutôt qu’avec un lourd câble. Cette transmission d’énergie sans fil avait tendance à se diffuser sur de grandes distances, sans perte d’énergie lorsqu’elle traversait des obstacles, mais quelque chose était nécessaire pour maintenir son intensité… Ces ondes traversent la matière plus facilement car leur longueur d’onde est infinie (elles ne vibrent pas), elles ne sont donc pas absorbées par la matière et pénètrent entre les atomes jusqu’à entrer en contact avec le noyau de l’atome et donc interférer à un niveau interne.

 

Ces ondes scalaires ou dites ondes Tesla sont des ondes gravitationnelles, électromagnétiques, électro-gravitationnelles et elles sont, selon Bearden, la réunion de l’électromagnétisme et de la gravité se déplaçant plus rapidement que la vitesse de la lumière, elles sont supraluminales et hyperspatiales. Peut-être pourrait-on classer la télépathie ou la transmission de pensée dans les ondes scalaires !

Elles sont plus de l’ordre d’un champ électromagnétique que d’une onde à proprement parler. Et ce qui peut paraître fou, c’est qu’elles agissent sur le temps en modifiant la « vitesse » du temps. Elles changent la densité du temps et les effets peuvent être mesurables avec des générations d’ondes scalaires concentrées en un point de l’espace. Elles sont capables de courber l’espace-temps ! Ce qui paraît inimaginable quand on s’appuie sur la vitesse incompressible de la lumière ! (300 000 km/seconde) ! Ces ondes se propagent dans l’air et sont donc capables de transmettre l’énergie à distance ! Tesla disait pouvoir alimenter un bateau en mer en électricité à distance sans avoir besoin d’aucune source pour produire de l’énergie, simplement en recevant un faisceau ultra-puissant d’ondes scalaires qu’il convertissait en énergie électrique utilisable ! Ainsi, les ondes scalaires peuvent être utilisées comme transporteur d’énergie pouvant être converties en énergie électrique et ceci d’une façon libre et gratuite, puisque leur producteur est le vide !

 

Des ondes scalaires aux thérapies quantiques

 

Tout est enregistré dans notre ADN dès notre conception. L’acquisition des émotions commence dans l’utérus de la génitrice : toute émotion subie par notre mère (peur, colère, rancœur, chagrin, anxiété, tristesse) se transfère à l’enfant en se stockant dans nos gènes ainsi que dans nos tissus (os, chair, etc.). Les appareils de thérapies quantiques comme le SCIO visent à enrayer les pollutions émotionnelles et physiques des cellules. Cela entraîne parfois des réactions d’élimination qui peuvent être inconfortables, signe que le corps rejette cette charge, mais qui visent toujours à améliorer, à terme, l’état de santé. Au fur et à mesure que les tensions et les peurs s’éliminent, on retrouve son énergie et son entrain d’antan !

 

La thérapie quantique reconnaît l’interdépendance fondamentale entre le corps et l’esprit à tous les stades de la vie, tout en considérant sa dimension spirituelle. Seuls des rayonnements à très faible énergie sont nécessaires et sont imperceptibles par le patient. Ce faible signal agit au niveau informationnel des cellules et interagit par phénomène de réaction en chaîne, sur l’ensemble de l’organisme. On sait aujourd’hui, que toute cellule a la capacité de transmettre, de traiter et de régénérer une information comme le ferait un ordinateur.

Les thérapies quantiques emploient tous les types de radiations biologiquement compatibles pour rétablir la cohérence de l’information altérée par la maladie. Le champ d’application et d’efficacité des thérapies quantiques ne cesse de s’élargir. Des recherches de pointe sont réalisées en Russie pour diverses maladies comme les tumeurs, les maladies cardio-vasculaires, les maladies auto immunes, les paralysies cérébrales, les lithiases rénales, l’asthme, les allergies, mais aussi les maladies neurologiques (autisme, schizophrénie). Elle est également utilisée en médecine du sport et en médecine cosmonautique pour préparer les cosmonautes aux vols spatiaux…

La "love-langue" ou "lovelangue" Les différentes techniques quantiques